L’e_Réputation ne remplit pas le frigo et ne paie pas les charges

jeudi 23 juillet 2015

Bonjour à tous,

L’article d’aujourd’hui est publié pour apporter un soutien à l’un de mes confrères.

Auteur d’un blog fort riche consacré au droit public, visité par de nombreuses administrations, par des professionnels, des particuliers et d’autres avocats, ce confrère se pose les mêmes questions que celles auxquelles est confronté tout professionnel partageant avec passion ses connaissances sur Internet.

Devant en outre faire face à de graves problèmes de santé, et constatant que malgré le coût dérisoire proposé pour les abonnements à ses contenus, son activité périclite, il s’est trouvé – comme cela peut arriver à chaque professionnel, toutes disciplines confondues ! – face à une poursuite initiée par l’URSSAF et le RSI du fait de cotisations impayées. L’affaire va tellement loin qu’il est menacé de faillite….

Pour ma part je ne pratique pas le droit public, … mais il n’en reste pas moins que je viens donc de m’abonner au blog en question en découvrant tant sa situation que le site lui-même puisqu’il ne s’agit pas de mon champ habituel d’intervention.
L’article mis en ligne par ce confrère est éloquent…

jurisconsulte

Et à ceux qui me répondront  : « Mais pourquoi diable ne met-il pas de publicité sur son site pour rentabiliser ses statistiques de visite ?« , je rétorquerai que nos règles professionnelles nous l’interdisent, de surcroît, condamnant ainsi l’avocat généreux à compter sur l’honnêteté intellectuelle des utilisateurs d’informations.. les mêmes qui, partout, tenteront d’en avoir plus encore en sollicitant des consultations gratuites.

Bon courage, donc, à ce confrère, en espérant que cet appel à la solidarité passé sur un forum professionnel d’avocats aura le retentissement qu’il mérite, et fera réfléchir également les instances dirigeantes sur l’absurdité de cette situation.

                Joëlle Verbrugge – Avocate (tant que c’est encore possible)

Catégorie : Non classé
Mots-clés : , ,

8 réflexions au sujet de « L’e_Réputation ne remplit pas le frigo et ne paie pas les charges »

  1. C’est bien dommage et cela prouve une fois de plus que 1) partager sa passion ne paie pas et 2) moins on paie ce que l’on prend, moins on le respecte et je dirai 3) il nous arrive souvent nous autres photographes de nous faire « engueuler » parce que l’on refuse « certaines fois » de donner nos photos pour rien comme si le fait de les avoir seulement prises, lors d’un concert, d’un festival, d’un feu d’artifice public, de voir les organisateurs, les musiciens venir et réclamer pas une mais des photos gratuitement. pour beaucoup, on prend des photos donc on les vend et donc on se fait du fric sur leurs dos. Alors l’histoire de cet avocat ne m’étonne pas du tout. Bon courage à lui.

  2. Un comble d’être assigné par des instances qui piochent des données juridiques sur le site de ce généreux avocat!
    Toute ma sympathie à lui!

    Jack

  3. Bonjour
    Malheureusement cela ne m’étonne pas, ce sont les absurdités de certaines procédures.Pour faire bref, à une époque je touchais des allocations de chômage suite à un licenciement économique, je trouve une formation payante pour une reconversion professionnelle, je prend à ma charge les frais de formation, quelques temps après un courrier de l’assedic (sa remonte à 20 ans) « Monsieur, nous allons vous supprimer vos allocations chômage, car pendant votre formation vous ne chercher pas d’emploi » trouver l’erreur!
    Quand à mettre de la publicité, si possible pas de pub. par pitié!
    Amitiés
    Serge D’ignazio

    • Vous aurez constaté qu’il n’y a précisément aucune publicité ni sur ce blog ni d’ailleurs sur le site Jurimage avec lequel je collabore… pour ces mêmes raisons…
      Devrais-je alors reprendre la même formule pour inciter les internautes à reconnaître la valeur du travail proposé sur Jurimage ? :
      « Inscrivez-vous, si possible, inscrivez-vous, par pitié! » 😉
      Si je fais cela, tout le monde s’indignera…
      Si je ne le fais pas, je risque bien, comme ce confrère, d’être un jour assaillie d’autre part par les URSSAF et autres….
      Chacun est prêt à voir son propre intérêt : de l’information de qualité, gratuite et sans pub… agréable à lire, régulière, fouillée et fiable..
      En oubliant qu’en amont il y a également un travail monstre, des charges tout aussi monstrueuses et quelqu’un, nécessairement, qui en fait les frais..
      Ce confrère dont il est question dans l’article, et qui y laisse sa santé..et + encore
      Et d’autres – dont moi – qui s’exposent précisément aux mêmes risques…

      Ceci ne vous fait-il pas réfléchir ???

      Joëlle Verbrugge

  4. Bonjour,
    Comme diraient les Inconnus en leur temps au sujet des chasseurs, il y a les ….
    Je m’en vais de ce pas retransmettre cet appel aux 4 ou 5 avocats de ma connaissance, beaucoup moins généreux, qui attendent que vous leur portiez toutes les pièces et argumentaires sur un plateaux, reportent les audiences pour convenances personnelles, se trompent de tribunal (si si !), ne font avancer les dossiers que si vous les harcelez au téléphone et facturent cependant plus de 300 € de l’heure. Je pense que ceux-ci n’étant pas en liquidation, il pourront soutenir financièrement leur confrère. Moi étant photographe au RSA, je ne peux pas !

  5. Bonjour,
    Moi-même consommateur d’un site excellent et gratuit, celui-ci, j’avoue profiter de sa gratuité, conscient – quand j’y pense – de tout le travail, la passion et la compétence mis en œuvre par son auteur, mais sans plus réfléchir à la chance que nous avons d’y accéder, et en trouvant finalement cela normal.
    Je me rassure en me disant que j’ai acquis vos livres ! Ce qui n’a rien à voir bien entendu.
    Simplement, je consomme ce qui est à ma disposition. Avec respect, je connais la valeur de ces informations, mais finalement, avec quelle reconnaissance … sinon que je recommande chaudement le site à d’autres !
    Définitivement, ce site est le fruit d’une passion et d’une envie de partager, il y aurait-il autant d’enthousiasme, de rigueur et d’éthique s’il se voulait à la base, lucratif ?
    Est-ce que j’accepterais de payer pour son accès ? Peut-être bien que oui.
    Et je devrais aussi verser un peu pour les quelques « freeware » que j’utilise, lorsqu’ils le demandent, bien que je ne sois pas très sûr de leur éthique.
    Oui, je verserais bien un peu d’euros pour participer aux frais de ce site, voire pour participer à la rétribution du temps passé.
    Combien de lecteurs différents, ici ? : )
    Après, pour revenir au cas de cet avocat, Me ICARD, je dirais qu’il a été généreux, c’est bien, mais à son propre détriment, peut-être il y avait-il une limite à mettre quelque part, plus tôt.
    Et puis on se retrouve avec cette absurdité technocratique, que je ne crois pas généralisée dans l’administration, mais qui fait tellement de mal quand elle s’acharne.
    Courage !

  6. C’est le comble de la gratuité que d’en arriver là !
    Et c’est une très belle représentation de l’incohérence de la machine administrative française.

    Ce qui peut nous amener à réfléchir sur un point : le « gratuit » à un prix.

    Non pas pour les utilisateurs mais pour le créateur, ne serais-ce que pour le cas d’André : l’hébergement de son site web et les heures incalculables à créer le contenu…

    Et il faut prendre conscience de deux choses :
    1- le « gratuit » est souvent de grande valeur lorsque le créateur y mets tout son cœur
    2- En tant qu’utilisateur il faut de temps en temps remercier les personnes qui créent tout ce contenu gratuit en achetant quelque chose.

    Nous avons oublié que nous sommes dans une société d’échanges dans laquelle les valeurs : monétaires, matérielles ou d’expertise doivent circuler pour le bien de tous.

    Si on bloque cette circulation, obligatoirement on va léser quelqu’un.

    Échanger une expertise gratuite comme celle d’André contre une recommandation auprès d’une personne qui a besoin de ses services , ou bien tout simplement en faisant appel à lui est un bon moyen de relancer cette circulation.

    Bon courage André !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *