Actualités

Un petit tour au Québec ?

Bonjour

Un billet rapide pour vous suggérer de visionner une vidéo qu’on m’a renseignée, et qui traite de droit à l’image (cliquez ICI pour y accéder).

Outre cet accent dont je ne me lasserai jamais, la séquence est intéressante, et parle d’ailleurs aussi de l’évolution en France.

Bonne journée à tous,

Joëlle Verbrugge

6 commentaires sur cet article

  1. Commentaire laissé par David le 28/1/2010

    Intéressant. superbe documentaire, ça fait plaisir de voir des gens qui féfendent le droit de prendre une simple photo, je pense qu’il doit y avoir eu depuis des cas de jurisprudence qui ont donné de l’air aux photographes.
    Espérons que çà continue dans le bon sens, je veux dire dans le sens du bon sens. Enfin vous me comprenez. 😉

  2. Commentaire laissé par JG le 29/1/2010

    Séquence plus qu’intéressante…. “grave” serait un adjectif plus adéquat.
    J’ai eu dernièrement un échange sur ce thème, de la “photographie de rue aujourd’hui” avec un autre photographe amateur, et l’auto-censure est sous-jacente, juste là, pas loin, dans le fond de l’air…
    Avec ironie, si il s’averait qu’effectivement la photo du républicain espagnol de Capa fut une mise en scène…quel précurseur était-il !! Il aurait anticipé toutes les éventuelles attaques du républicain autour du “droit à SON image”.

  3. Commentaire laissé par Jérôme Durenne le 30/1/2010

    Bonjour Joëlle,
    merci pour toutes ces précieuses informations.
    bien à vous
    J.Durenne

  4. Commentaire laissé par Benoît Courty le 30/1/2010

    Voici un reportage bien ficelé.
    Le droit de propriété est un vrai casse-tête :
    – La diffusion de ce reportage sur le Web est-elle légale ?
    – Des photos sont montrées dans le reportage sans que le nom des auteurs ne soit explicitement mentionné.
    – Ces mêmes auteurs ont-ils donné l’autorisation de publication ? Certainement puisque le journaliste les a rencontré, ce qui rend son documentaire d’autant plus intéressant.
    – Les photographes ne trouvent pas normale de devoir rémunérer l’architecte mais ils se battent pour être rémunéré eux-même à chaque utilisation de leur oeuvre. Le droit permet-il aux architectes de céder le droit à l’image de leur oeuvre à l’humanité en contrepartie de leur rémunération. Cette dernière me semblant bien supérieure à tout ce qu’ils touchent en droit de reproduction.
    – Effectivement il y a auto-censure. Pour ma part je me limite à réaliser des photos que je puisse diffuser sans trop de risque.

  5. Waouh ! Génial ce documentaire. Pour quelqu’un qui s’est collé depuis peu à la photographie humaniste, cela fait chaud au cœur. Encore merci Joëlle (je vous ai rencontré il y a un peu plus d’un an au musée basque à Bayonne au cours de la conférence que vous animiez sur le droit à l’image). Je reviendrais bientôt vers vous pour quelques questions vis à vis du droit à l’image si vous le voulez bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



error: