Actualités

Une curieuse façon de promouvoir le commerce de proximité – La suite

Actu image

Bonjour

Rappelez-vous de l’article que je publiais à propos de cette Mairie du Nord qui avait une bien curieuse façon de gérer son parc économique, en proposant elle-même une concurrence pour le moins déloyale aux artisans photographes de la région…

D’après les informations que l’on me donne, elle poursuit toutefois en ce sens, et des entretiens semblent s’être tenus en Mairie pour déterminer le meilleur candidat pour ce travail de photo sociale, rémunéré 5€ / photo…

Il s’agit, je vous le rappelle, « d’engager » un photographe NON-professionnel, qui pour un montant forfaitaire payé (mais facturé comment ???) par la Mairie, viendra prendre des photos des cérémonies diverses, photos que la Mairie offrira aux parties concernées…

L’histoire ne nous dit pas qui paiera les charges sociales sur cette prestation (pas le photographe, qui par définition n’est pas inscrit à l’Urssaf et risque de sévères sanctions au premier passage d’un inspecteur à la sortie des mariages du samedi), ni manifestement la Mairie (sauf à démontrer qu’elle prévoit un contrat de travail, mais dans ce cas pourquoi demander un photographe amateur ?).

Mais que fait le GNPP ??   Rectification.. mille excuses.. le GNPP a bien sûr réagi dès le 5 mars par une lettre demandant à la Mairie de mettre fin d’urgence à cette démarche, et rappelant de façon détaillée en quoi cette offre était à la fois illégale et constitutive de concurrence déloyale. Ce courrier est complet et éloquent sur les risques encourus…  ce qui ne semble toutefois pas décourager la Mairie.

Bonne journée à tous (et bon courage aux artisans du Nord)

Joëlle Verbrugge

 

8 commentaires sur cet article

  1. Si contrat de travail, je pense que cette mairie se dit que si elle choisit un photographe non pro, elle pourra le payer moins cher………enfin, c’est ce que je pense. Bonne journée

    1. Sans doute.. mais il n’est pas encore démontré qu’elle envisage un contrat de travail… et j’ai vu peu de contrats de travail où il s’agit de payer « à la pièce »…. en matière photographique…

      Quoi que tout reste sans doute à inventer, et je ne suis pas inquiète sur l’imagination de certaines structures…

    2. Il suffit que les photographes locaux aillent photographier le volontaire désigné en plein travail sur 2 mariages de suite, 2 semaines de suite.
      Ensuite ils transmettent un dossier complet, avec l’annonce à l’inspection du travail et le redressement se fera de lui-même.
      Je suis contre la délation par principe, mais pas dans ce cas.

  2. C’est pourtant simple : le gnpp et les photographes locaux disposent de 3 recours :

    1) Inspection du travail, plainte contre le photographe choisit ;
    2) Même démarche auprès des URSAFF ;
    3) Saisine du tribunal administratif en référé, au prétexte qu’une collectivité locale n’a pas à se substituer à une activité commerciale existante en cassant au passage les prix du marché.

  3. attetion il y a des amateurs trés doués….
    L’UPP alertée n’a pas bougé le petit doigt on se demande à quoi elle sert… nous sommes plusieurs a ne pas renouveler notre carte chez eux..
    Car nous avons nous même alerter l’URSSAF pour des problémes similaires et cela est en cours de réglement aprés des mois d’attente pour une affaire similaire

  4. C’est vrai qu’en France on a des difficultés à comprendre qu’un photographe est un professionnel qualifié et que le tarif qu’il demande correspond aux charges normales de fonctionnement d’une entreprise.
    Du temps de l’argentique, combien de personnes estimaient le prix d’une prestation par rapport au cout de la pellicule seule, le reste n’étant qu’un vol d’un artiste cupide !
    Alors que dire d’un photographe qui n’a même plus à acheter de pellicule !

  5. Cette mairie est encore un bel exemple de ce qui représente la mentalité française de nos jours … Ceci étant dit, quand on prend dix minutes pour lire les annonces du bon coin, on se rend compte que les administrations ne font pas leur boulot (Une fois de plus) Photographes shootant pour la gloire, modèles posant pour 200e, mais également particuliers demandant un photographe pour un mariage à coup de prestation à 50e, y’a vraiment du ménage à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.