Actualités

« Les droits du musicien » par Johanna BACOUELLE

Bonjour à tous,

Dans l’article d’aujourd’hui, je m’écarte un peu du droit de la photographie pour vous conseiller une intéressante lecture. Celle-ci est essentiellement destinée aux musiciens.

Vivre de sa passion en faisant de celle-ci une activité principale ou accessoire est le souhait de chacun(e). Parmi les juristes avec lesquels j’échange régulièrement, la plupart ont ainsi une activité secondaire et c’est également le cas de Johanna BACOUELLE, Docteur en droit mais également artiste-interprète (et quelle belle voix !!!).  Je vais finir par croire que pour parvenir à supporter la rigueur de la discipline juridique, il faut réellement une échappatoire artistique…

Bref…

Johanna BACOUELLE – qui publie régulièrement à destination des juristes et des musiciens a récemment annoncé la sortie de son premier ouvrage juridique à destination, cette fois, des musiciens eux-mêmes : « Les droits du musicien » paru chez aux éditions de « La lettre du Musicien ».  J’ai eu l’occasion de lire cet ouvrage, entamé pendant l’été (d’où le petit air estival de la photo de vignette de cet article) et terminé il y a quelques jours.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que l’ouvrage est dense. Un petit aperçu sur les titres des chapitres donne déjà une idée du contenu :

  1. Les musicien salarié
  2. La protection sociale
  3. La retraite
  4. Le musicien bénévole
  5. Le musicien et les droits de propriété intellectuelle
  6. Le musicien indépendant entrepreneur du spectacle
  7. Le musicien enseignant

Au sein de chaque chapitre, la matière est évidemment détaillée, tronçonnée et présentée de façon méthodique. L’ouvrage faisant pas loin de 300 pages, les musiciens y trouveront probablement toutes les réponses à leurs questions, rédigées de façon à être comprises par chacun, puisqu’il s’agit d’expliquer le droit à des non-juristes.

Les musiciens disposent dès lors à présent d’un outil pour se repérer dans la jungle administrative et légale, ce qui sera sans aucun doute fort utile.

Avis aux amateurs…

Et lorsqu’ils auront ainsi choisi le statut qui leur convient, fait respecter leurs droits et réfléchi aux modes de diffusion de leurs oeuvres musicales, ils pourront peut-être se pencher sur celui de mes ouvrages qui les concerne également : « Creative Commons », dont je parlais dans cet article-ci lors de sa sortie. La musique est l’un des arts pour lesquels les licences Creative Commons sont – avec la photo et la vidéo – les plus souvent utilisées.

À très bientôt,

Joëlle Verbrugge

Infos pratiques :
Auteur : Johanna BACOUELLE
Éditeur : La lettre du musicien
ISBN : 979109154078
288 pages, 19 €
Pour vous procurer l’ouvrage ou le conseiller à un proche, cliquez sur la couverture ci-contre.

2 commentaires sur cet article

  1. Bonsoir,
    Je suis photographe-amateur et je collabore depuis quelques années avec un média pour des concerts de Jazz et autres styles de musiques.
    Pour ce média, je vais couvrir des concerts dans le cadre d’un festival semaine 43. Je suis accréditée par le directeur artistique de ce festival mais en échange de cette liberté sur tous les lives et toute la durée de ceux-ci, il me demande que je fournisse quelques clichés en bonne définition pour les artistes. C’est bien la première fois que l’on me demande cela !!!
    Est-ce légal ???
    J’ai des doutes.
    Merci de votre aide, de vos conseils.
    Cordialement.
    Marie-Line Bonneau

    http://objectifphotos.bookfoto.com/
    Mot de passe pour chaque album : rencontres

    1. Bonjour,
      A moins d’avoir signé un « contrat » le stipulant (et encore), non, il n’y a aucune obligation de fournir quoi que ce soit. Perso, dans ces cas-là, j’envoie bien qq clichés, mais avec un énorme filigrane sur toute la largeur des images, en semi-transparence ; s’ils en veulent, ils seront contraints de revenir vers toi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.